Rechercher dans tout le site :



Appel à participation: Semaine pour les alternatives aux pesticides

Mis à jour le jeudi 2 mars 2017 15:13

Semaine pour les alternatives aux pesticides

Dans le cadre de la 12ème édition de le « Semaine pour les alternatives aux pesticides », Natureparif invite toutes celles et ceux qui souhaitent promouvoir les alternatives aux pesticides, à participer et à organiser des évènements partout en Île-de-France entre le 20 et 30 mars 2017.

Depuis 2011, la promotion des alternatives à ces produits est un marqueur fort de l’action de l’agence régionale. Des conférences ou rencontres à l’édition de guides, en passant par la mise en place et le suivi de son indicateur annuel, Natureparif mobilise l’ensemble des acteurs franciliens, grand public compris, pour accompagner et encourager l’arrêt des pesticides. Ces produits (biocides, désherbants, insecticides, fongicides…) figurent parmi les principales causes de perte de la biodiversité en Île-de-France. Si la responsabilité incombe en grande partie à l’agriculture intensive et la gestion des infrastructures de transports, les collectivités, les entreprises et les particuliers utilisent également ces produits en zone non agricole, ce qui a un impact certain sur l’environnement et sur la santé humaine. Or, lorsque ces substances sont employées en milieu urbain, fortement imperméabilisé, elles sont massivement entrainées par la pluie vers les rivières et altèrent la ressource en eau potable. Elles provoquent inévitablement de profondes modifications de l’environnement.

Depuis le 1er janvier 2017, la Loi Labbé durcit la règlementation sur l’usage des pesticides. L'utilisation des produits phytosanitaires issus de la chimie de synthèse est désormais interdite dans les espaces verts, la voirie, les forêts et promenades publics.  En dehors du fait que les collectivités risquent d'être confrontées à des actions en justice de la part de n'importe quel citoyen,il est important de prendre pleinement conscience du danger sanitaire que représente l'utilisation de ces produits intrusifs non seulement pour ceux qui les utilisent, mais pour tous ceux de des administrés qui y seraient exposés passivement.

 En arrêtant l’usage des pesticides sur les espaces dont elles ont la charge, les collectivités agissent à double titre en faveur de la biodiversité. Elles diminuent leur impact sur le milieu, et, par leur exemplarité, elles jouent un rôle de prescripteur, de relais en direction de leurs administrés particuliers ou entreprises.

Les publications de Natureparif sur le sujet :

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus