Rechercher dans tout le site :



Actualisation de la Liste rouge de la flore vasculaire d'Île-de-France

Mis à jour le vendredi 6 janvier 2017 12:24

Pour la première fois, la démarche d’élaboration d’une Liste rouge des espèces menacées de disparition, selon des critères définis par un standard international, a été appliquée à la flore d’Île-de-France. L’ensemble de la flore vasculaire (ptéridophyte et spermaphyte) a été analysé et passé au crible des critères UICN pour l’établissement des Listes rouges.

C’est ainsi que 1 537 espèces indigènes de fougères et de plantes à fleurs d’Île-de-France ont été évaluées. Réalisé par le Conservatoire botanique national du Bassin parisien, service scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle, avec un groupe d’experts régionaux, cet état des lieux montre que 85 espèces végétales (6 %) ont déjà disparu de la région depuis le 18ème siècle et 400 autres (26 %) sont aujourd’hui menacées.

Parmi celles-ci, 128 courent un risque majeur d’extinction (8 %) dans les prochaines années. La destruction et la dégradation des habitats naturels représentent la principale cause de régression des espèces végétales.

L’urbanisation et les changements de pratiques agricoles sont responsables de la disparition progressive de nombreuses espèces comme l’Adonis d’automne (Adonis annua L), petite plante compagne des cultures, classée en « danger critique d’extinction ». La Sabline sétacée (Minuartia setacea (Thuill.) Hayek), classée elle « en danger », a vu ses effectifs décliner dans de nombreuses régions, et l’Île-de-France accueille plusieurs des dernières stations françaises de cette petite caryophyllacée blanche (famille des Oeillets).

Pour répondre à ces menaces, des actions de conservation et de gestion des milieux naturels sont mises en place en Île-de- France depuis plusieurs années. Certaines espèces à forte valeur patrimoniale, comme le Flûteau nageant (Luronium natans (L.) Raf.) ou les messicoles bénéficient d’un plan national d’actions pour assurer leur sauvegarde. Cependant, beaucoup reste à faire pour préserver ce patrimoine naturel commun. L’objet de cette Liste rouge est donc d’appuyer l’évolution des mesures réglementaires, d’orienter et de renforcer les actions de préservation de la flore d’Île-de-France.

> Téléchargez la Liste rouge de la flore vasculaire d'Île-de-France, actualisée en 2014

Contact presse :
Ophélie RICCI-ALLOITTEAU, Natureparif, ophelie.ricci@natureparif.fr, 01 83 65 40 31

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus