Rechercher dans tout le site :



Une nouvelle arrivante en Île-de-France

Mis à jour le mercredi 16 juillet 2014 17:40

Cistude

C’était pour le moins inattendu, l’espèce étant menacée dans tout le territoire métropolitain, et inconnue de notre région de très longue date. Et pourtant, une Cistude d’Europe, la tortue « sauvage » typique des zones humides européennes, a été observée en Bassée Seine-et-Marnaise en 2013. Puis une seconde. Et encore une autre, en 2014, le tout sur trois sites différents. Et en ce mois de juin 2014, c’est en vallée de la Marne qu’une autre Cistude est observée, sur la Réserve Naturelle Régionale du Grand Voyeux, à 150 km au nord-est de la Sologne, région abritant les populations les plus septentrionales de l’espèce auparavant connues en France. Cette effusion d’observations semble aller à l’encontre de l’hypothèse d’individus relâchés exclusivement par l’homme. Il semble plutôt s’agir d’une recolonisation naturelle. Mais à partir de quel bastion, l’espèce n’étant pas présente plus à l’est sur la Seine ni sur la Marne ? Par quel moyen ? Un mystère à élucider. Mais probablement à pattes : une observation de l'ONCFS est en effet parvenue à la Société Herpétologique de France. Une Cistude d'Europe avait été récupérée sur une route en pleine Brie Centrale, en 2008, et prise alors pour un individu déplacé volontairement par l'homme. Mais à la lumière des observations récentes, il s'agissait probablement davantage d'un colon, ou d'un des rares représentants d'une population relique passée jusque là inaperçue. Ainsi, désormais, lorsque vous tombez sur une Tortue dans les zones humides naturelles d’Île-de-France, pensez qu’il peut s’agir d’une autre espèce que la célèbre Tortue de Floride, relâchée massivement dans les plans d’eau à travers la région.

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus