Rechercher dans tout le site :



Groupe de suivi de l'Intégration des mares dans la gestion foréstière du massif de Sénart

Mis à jour le lundi 14 janvier 2013 13:00

La principale richesse du massif forestier de Sénart (en particulier dans son secteur domanial) est le très grand nombre de milieux aquatiques permanents ou temporaires: on estime à près d'un millier le nombre de mares à Sénart, dont une cinquantaine de tourbières, auxquelles s'ajoutent ruisseaux, fossés et ornières en nombre considérable. Plusieurs associations travaillent activement sur le terrain et engagent régulièrement des campagnes d'étude, botaniques, batrachologiques et stratigraphiques, aidées par des scientifiques tels que Jean Guittet, Gérard Arnal et Jean-François Ponge. Consacrées au massif forestier de Sénart (Essonne et Seine-et-Marne) ou à la forêt voisine de la Grange (Val-de-Marne et Essonne), les activités associatives visant à étudier, comprendre et protéger les richesses écologiques du massif de Sénart sont généralement fédérées par le collectif associatif Sénart Forêt du IIIe Millénaire (SFMIII) et par son « noyau dur », la Société Batrachologique de France (SBF), Groupe Parisien, toutes deux adhérentes à Natureparif. Les comptes-rendus des sorties et campagnes d’étude de ces associations, ainsi que leur programme d’activités, sont diffusés via un certain nombre de listes de diffusion et depuis 2010 sont mis en ligne sur le portail Natureparif : (Acceder à l'espace de téléchargement dédié du groupe en cliquant ici)

 

La Société Batrachologique de France, Groupe Parisien, a commencé dès 1993 l’étude des mares et amphibiens du massif forestier de Sénart, en s’intéressant également à la gestion des habitats terrestres environnants, car la protection de la flore et de la faune des milieux aquatiques ne peut pas s’affranchir de la gestion raisonnée et durable de la forêt. Un plan de gestion sur le très long terme a été élaboré, qui entre maintenant dans sa phase expérimentale. Le collectif associatif Sénart Forêt du Troisième Millénaire a été créé en 2002, dans la cadre de la préparation de la Charte Forestière de Territoire de Sénart, dont il est signataire. L’originalité de cette association est d’envisager la protection du patrimoine de Sénart, non seulement écologique mais également historique, en accord avec l’ensemble des usagers de la forêt (randonneurs, cavaliers, cyclistes, riverains) et en négociant ses propositions avec le gestionnaire de la forêt, l’Office National des Forêts, et avec les autres organismes publics concernés par le massif. Comme exemple de cette vision élargie de la protection de la nature, on notera la démonstration du rôle joué par la fréquentation par le public dans le maintien de la biodiversité des milieux ouverts (landes, pelouses, bords de chemins) particulièrement riches en espèces patrimoniales. Des sorties en direction du public sont effectuées régulièrement de manière à percevoir ses attentes et sensibiliser le citoyen au rôle moteur qu’il joue dans la préservation des richesses de la forêt. Outres les études spécifiques organisées par le « Groupe d’étude des mares » et le « Groupe d’étude des landes », des chantiers écologiques sont également organisés chaque année, auxquels toute personne motivée et responsable peut se joindre librement.

Jean-François Ponge, Muséum National d’Histoire Naturelle, 3 juillet 2010

Acceder à l'espace de téléchargement dédié du groupe en cliquant ici.

 

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter NatureParif

Saisie de données naturalistes

Cettia IDF
 

Ce site utilise des cookies

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur En savoir plus